© 2019 Mathilde Lestiboudois

      À travers mes peintures, je représente des espaces intérieurs vides. Je m’inspire de souvenirs, de lectures, de films, d’endroits et d’objets de mon quotidien, pour ensuite composer des scènes propres à mon imaginaire.
Ainsi, je représente des non-lieux, des espaces mentaux, qui oscillent entre réel et imaginaire, entre figuration et abstraction.

      Je me construis peu à peu mon propre univers, étrangement vide, à la fois apaisant et mystérieux.
Une certaine attente émane de mes peintures, comme si ces lieux étaient figés dans une temporalité flottante et incertaine.
Ce sont des espaces interstitiels entre le passé et le présent, entre la fiction et la réalité.

      En amont de la réalisation de chaque toile, un travail de recherche conséquent s’impose. Je vais récolter des images de mon quotidien, des références d’histoire de l’art ou de l’architecture, m’inspirer de mes lectures ou encore de mes souvenirs. Puis, avec tous ces éléments, je vais composer mes toiles.
Le travail de composition des formes et des couleurs est essentiel dans mes peintures. Je ne vais pas hésiter à retirer, ajouter, transformer et manipuler les éléments, abstraits ou figuratifs, tout au long de mon processus créatif, pour obtenir une composition qui fonctionne. Ainsi, je n’hésite pas à sortir de la représentation du réel pour réaliser mes peintures.

      Mon processus de création est un aller et venu entre l’espace figuratif et l’espace géométrique et abstrait de la composition.

Les espaces que j’invente sont signifiants pour une cérémonie ou le déroulé d’une pièce de théâtre.
Il y a, en effet, un rapport à la théâtralité évident, qui est presque spirituel.
 Un bassin central trône au milieu d’un décor carrelé qui s’étend jusqu’à l’horizon.
Une salle d’attente flottante dans laquelle des chaises entourent un mystérieux rectangle de couleur foncée.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now